Des appuis en chambre pour stimuler des projets d’ici

Le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata continue d’appuyer les projets de la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata en chambre. Depuis le début des travaux parlementaires en 2021, le député a présenté, conjointement avec d’autres députés, 10 motions sans préavis et a participé à plusieurs rencontres techniques en lien avec les travaux en commission.

Parmi les motions présentées avec le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, certaines étaient très importantes pour soutenir des projets dans notre région. En effet, le 11 février 2021, le député soulignait l’importance de la transition les l’énergie éolienne en marge de l’annonce du projet Apuiat sur la Côte-Nord. Cet important partenariat ouvre la porte au projet qui a été déposé ici pour le développement d’un nouveau projet éolien.

« Les partenariats entre Hydro-Québec et les milieux municipaux ou des premières nations sont d’excellents moyens d’offrir des leviers financiers aux gouvernements de proximité et donc, de réduire la charge fiscale des citoyens. Les projets éoliens déjà en place dans notre circonscription permettent le financement de nombreux projets pour nous aider à aller plus loin et à construire des milieux de vie plus attractifs. » de dire M. Denis Tardif.

Aussi, le député s’est prononcé en faveur de l’accroissement des territoires marins et terrestres protégés et sur la refonte du cours d’éthique et de culture religieuse vers un cours d’éducation civique à la citoyenneté. Notre région possède déjà des terres protégées sur lesquelles sont installés des organismes touristiques désirant se développer pour offrir plus de services à la population. C’est donc primordial pour nous, non seulement de continuer à protéger la biodiversité, mais aussi d’en augmenter les superficies pour permettre ce genre de développement récréotouristique.

Pour ce qui est des commissions parlementaires, le député a demandé de participer aux travaux du projet de loi numéro 85 : Loi visant à faciliter le déroulement de l’élection générale municipale du 7 novembre 2021 dans le contexte de la pandémie de la COVID-19. Les travaux en commission commenceront normalement en mars 2021.

« Selon moi, il est essentiel d’assouplir le processus électoral afin d’encourager la participation des citoyens à l’automne 2021 tout en assurant une faible propagation du virus si la crise n’est pas terminée. J’ai le plus grand respect pour nos processus démocratiques et nous devons nous assurer que les électeurs dans chacune des 43 villes et municipalités de la circonscription puissent se prévaloir de leur droit de vote de façon sécuritaire. » de conclure M. Denis Tardif.